1901-1910 - Bréhec & Lanloup en un siècle

Aller au contenu
Jean-Baptiste Barat
À tout seigneur, tout honneur, puisque c'est Jean-Baptiste Barat qui prend les premiers clichés de Lanloup en 1902, puis de Bréhec en 1903. Il reviendra plusieurs fois dans la région au cours de la décennie et c'est grâce à lui que nous avons aujourd'hui un beau panorama d'ensemble de Bréhec à cette époque.
NB : les cartes sur Le Questel et Plouézec figurent désormais dans la section Plouézec 1901-1910.
29 cartes

Commentaires
En juin 2014, le Club Cartophile des Côtes d'Armor a édité un numéro spécial dans son bulletin no 45 entièrement consacré à Jean-Baptiste Barat. Alain Cornu et de Gérard Jaffrain y présentent leurs travaux remarquables sur ce photographe-éditeur natif de la Gironde, valet de chambre de son état qui vient s'installer à Portrieux en 1902, marié qu'il était avec une native de la ville, Éléonore Le Louarne, et qui continuera ses activités de photographe-éditeur jusqu'en 1926, soit 5 ans après la réunion des deux bourgades en la ville de Saint-Quay-Portrieux en 1921. Depuis 2010, la place devant le cinéma Arletty porte son nom.
Anecdote: dans les années 60, le jeune Yvonnig Blanchet, alors élève au lycée de Saint-Quay, qui deviendra le photographe bien connu installé à Paimpol dans l'actuelle rue Georges Brassens, a récupéré des plaques photographiques de Barat qui venaient d'être mises dans une benne à ordure! Il a ainsi sauvegardé un patrimoine important.
Renault, Le Gouëz, Le Roy, Hamonic
Parmi les pionniers, contemporains de Barat.
10 cartes
Commentaires
En 1906, Auguste Renault figure dans le recensement en tant que 'commerçant' et non photographe, installé place du Martray à Paimpol. Les deux cartes de Renault datent de 1904 pour les raisons expliquées dans la section 'Début du siècle'. La 202 reprend la double exposition de la commande qui lui avait été passé et devient 404. Il en profite sans doute pour éditer certains clichés pour sa collection. Quand à la 203, on remarque que les charrettes se retrouvent sur le cliché pris devant l'hôtel de la Maison Blanche. Dans le même recensement, Joseph Le Gouëz (le tréma disparaît sur les éditions des années 10) est receveur-buraliste à Kérity et il réside à Kermanac'h. En revanche, il est intéressant de noter que, contrairement à des commerçant qui vendent des cartes postales éditées à leur nom mais qui ne sont pas photographes eux-même, nous avons des cartes postales avec la mention 'cliché' ou 'photo. Le Gouëz'. Tout comme Couée la décennie suivante, Le Gouëz est un commerçant qui se met à la photographie en ce début de siècle. Sa carte du Vieux-Bréhec est remarquable au sens où, à ma connaissance, c'est la seule de cette époque. Si ce n'était grâce à la côte, il serait impossible de reconnaître l'endroit.

J'ai un doute sur les cartes de Le Roy. En effet, j'en ai vu deux circulées de 1911, une troisième en 1914, donc a priori elles devraient se trouver dans la décennie suivante. Néanmoins, j'ai l'intuition qu'elles datent des dernières années de la présente décennie et je les place donc ici et non dans la section 1911-1920. En attendant confirmation via des dates de circulation, c'est le style de la photo qui me fait les placer ici, ainsi que l'examen de celle de Bréhec où on observe la maison Le Pivert construite ainsi que le premier Hôtel de la Plage. De plus, cela reste sans conséquence sur la présentation du site qui est, de toute façon, sûrement pas sans erreur, tant il peut parfois s'avérer difficile de dater des cartes postales.
Marie Hamon
Photographe et éditrice basée à Guingamp, vraie pionnière de la photographie, et première femme à avoir immortalisé Bréhec et Lanloup.
11 cartes
Commentaires
Voir la page dédiée à Marie Hamon dans la section 'Les éditeurs'.
La deuxième carte intitulée Le Port et la Jetée est intéressante en ce qu'elle montre bien le vieux sentier des douaniers qui longeait la côte beaucoup plus près que le GR34 actuel, tand is que la carte suivante, le Port, met en relief le petit sentier qui amène à la digue, pas encore élargi.
Comme toujours chez Marie Hamon, on retrouve l'intérêt qu'elle portait aux sujets locaux. Dans toutes ses séries, elle n'oublie jamais de photographier les autochtones, comme sur les cartes de Lanloup. L'expression 'habits du dimanche' revêt encore tout son sens! À ce propos, la carte n 10 revêt une signification particulière pour l'auteur car la grande femme sur la carte, de profil en arrière-plan, est mon arrière-grand-mère, Marie-Françoise Le Saux, qui du haut de son 1m74 en 1905 dominait de la tête la grande majorité des femmes de cette époque!
Armand Waron
L'un des tous premiers éditeurs de cartes postales avec Hamonic
10 cartes
Commentaires
Cette série d'Armand Waron offre un beau panorama d'ensemble de Bréhec et notamment du front de mer. Elle témoigne de choses disparues ou profondément modifiées, telles le premier Hôtel de la Plage, carte 5581,  la première maison Dauphin, carte 5582, ou encore le Moulin aux Moines, cartes 5587 et 5588, détruit peu de temps après. Quant à la carte 5585, les hôtels sont encore dans leur première mouture avant les divers travaux d'agrandissement, témoins du succès des villégiatures, mais aussi une vue de la lande, totalement exploitée à cette époque. On voit bien la séparation des parcelles et le fait que, même en pente, aucun lopin ne se perd !

Dans toutes mes années de chine, je n'ai jamais vu les référence 5561 Lanloup, et 5583 Bréhec. Si vous en avez un exemplaire, merci de m'envoyer un scan!


Les icônes ci-dessous vous permettent de partager cette page sur les réseaux sociaux via vos comptes Facebook et Twitter ou de signaler la page par email. Les trois icônes du milieu de bas de page renvoient vers les pages Facebook, Instagram et Twitter du site, services où seront annoncées les nouveautés du site telles l'ajout de nouvelles cartes postales ou de commentaires.
Retourner au contenu