1941-1950 - Bréhec & Lanloup en un siècle

Aller au contenu
Armand Waron
Waron revient à Bréhec pendant l'Occupation. J'ignore la date exacte de prise de ces clichés, mais je suis remonté au niveau de la circulation (c'est-à-dire la date d'affranchissement du timbre) à 1943, ce qui semble être une date acceptable pour cette série.
23 cartes

Commentaires
Notez que certaines cartes sont des rééditions de clichés pris la décennie précédente. Le nouveau logo permet de dater certaines cartes des années 40, même si elles ressemblent à celle des années 30. Vers la fin des années 40, certaines cartes Waron sont également éditées sous la marque «&8239;Société Nouvelle des Éditions Vogue&8239;» établie au 57 rue de la Bretonnerie à Orléans. Pas d'autre information sur cet éditeur ni le pourquoi de cette édition puisque la société Waron continue ses activités d'édition dans les années 50.
Amaury
Les dernières cartes postales d'Amaury sont, pour certaines, des rééditions de clichés pris en 1930, mais qui furent agrandis au nouveau format des cartes postales modernes et imprimés en cartes à bord dentelé. Cette série date de la fin des années 40.
9 cartes

Commentaires
Les tirages des cartes Amaury réalisés dans les années 40, sans doute aprèsguerre, sont en fait des clichés pris la décennie précédente mais avec un meilleur rendu du noir et blanc et une présentation plus 'photo', sans cadre.
Éditions Parthénis
Les cartes signées Lucien datent de la fin de la décennie, avec une circulation avérée en 1948.
9 cartes
Commentaires
L'éditeur au dos des cartes est mentionné comme 'Éditions Parthénis Journaux Photos Plouézec'. En revanche, la dernière carte intitulée 'Hôtel de la Maison Blanche et un coin de la plage et du port', toujours signée Lucien, est une photo 'Édition Artistique' à Granville. Je n'ai aucune information sur le photographe ni sur la société.

En revanche, Ulysse et Yvonne Parthénis, né le 01/11/1910 à Paris et décédé le 07/01/2002 à Plérin, étaient propriétaires-exploitants de la librairie située en bas de la Rue du Docteur Laurent, un peu avant de retrouver la Route de Paimpol. Monsieur J. Chailleux lui succéda.
Artaud & Gaby
Les cartes humoristiques, appelées cartes à système, sont présentées à part pour mieux visualiser le diaporama.
13 cartes
Commentaires
Les premières cartes à système Artaud remontent aux années 30 lorsque l'éditeur Gabriel Artaud, qui n'a pas encore été rejoint par ses fils, Pierre et Yves, continue l'édition de cartes humoristiques commencée en au début des années 10 lors de son association avec l'éditeur Joseph Nozais et le dessinateur et frère de ce dernier, Henri. De fait, la présentation des deux modèles ci-dessous (photo 1 et 2) est très différente entre avant et après-guerre. Non seulement au niveau graphique, mais aussi quant au nom de l'éditeur G. Artaud, sur le recto de la carte et non au verso comme les cartes des années 40, alors qu'à partir de 1946 la mention devient Artaud père et fils éditeurs avec la mention Gaby sur le recto des cartes. Au niveau du style graphique, il existe quelques cartes parmi les premières de l'après-guerre dans le même genre que la carte n⁰ 3, mais la grande majorité de la production est similaire aux cartes Bréhec affichées ci-dessus. Vers 1955, les dernières cartes disponibles en boutique sont du même type que la carte n⁰ 175. Ces cartes humoristiques disparaissent au début des années 60. Malheureusement, les cartes n'étant pas signées, je n'ai aucune information sur les dessinateurs et illustrateurs de ces cartes.
Ces cartes sont appelées cartes à système car elles possèdent un mécanisme simple qui permet d'ouvrir un battant pour découvrir une série d'une dizaine de photos en miniature, parfois plus, telles qu'illustrées par la photo 4 après la carte Bréhec 15 - Sous mon haveneau. Le terme officiel est «carte à volet et dépliant». Les cartes postales anciennes à système, de format 140x90 mm, utilisent une bande pliée avec des photos au format 20x13 mm pour les plus anciennes, puis 35x26 mm, avec un support cartonné pour plus de rigidité. Le mécanisme de fermeture est souvent une attache parisienne (voir la première carte 'facteur'). Lorsque les cartes passent au format 150x90 mm, elles intègrent une bande pliée de photos souvent de taille 65x45 mm, parfois 100x50mm pour les cartes à six photos, toujours sur un support cartonné. Le mécanisme de fermeture est une languette en métal qui devient en carton après-guerre.

Si les cartes offrant des vues sous la forme d'un dépliant sont les plus courantes, il existe également d'autres cartes à système. Certaines cartes sont à un ou plusieurs disques, lesquels permettent de faire varier les inscriptions visibles dans une ou plusieurs fenêtres. On peut aussi trouver des cartes avec des yeux qui bougent ou qui font «pouet ! pouet !» quand on appuie dessus (souvent des cartes représentant des animaux). Enfin, on trouve également des cartes de type «ajouti» et «découpi» dont le but est de constituer une décoration en relief par l'intermédiaire de parties collées et/ou découpées. Les seules autres cartes à système sur Bréhec autre que des cartes à dépliant, à ma connaissance, sont les cartes à parfum Vallazur présentées dans la section sur les cartes des années 60.

Ce type de cartes humoristiques Artaud continue d'être édité dans les années 50, une transition que les dates de circulation observées semblent indiquer comme se produisant vers les n⁰ 120/130. L'examen des dates de circulation indique la popularité de ces cartes auprès des enfants en vacances écrivant à leurs parents ! Bien sûr, elles seraient aujourd'hui considérées comme sexistes pour certaines d'entre elles, mais autres temps, autres mœurs !

D'autres sociétés ont commercialisé des cartes à système, notamment Delaveau, Delboy, Humour France, J. Nozais ou encore la Compagnie des Arts Photomécaniques (C.A.P.), mais je n'ai jamais vu de cartes Bréhec, Plouézec ou Plouha de ces éditeurs. Seule la ville de Paimpol semble avoir attiré d'autres éditeurs, par exemple les Éditions André Leconte et J. Nozais. Pour plus d'informations sur les cartes à système en général, vous pouvez lire la «causerie» de Daniel Guinaudeau donnée à l'Association des Collectionneurs Poitevins (A.C.P.) en cliquant ici. La section Gaby de la page 1951-1960 présente d'autres cartes à système.

Pour en terminer avec les commentaires sur les cartes Artaud père et fils, on note que celles des années 40 ont un cadre blanc autour de la photo alors que celles des années 50, non, et sont dentelées. Voici deux photos du même endroit, rue principale et vue sur le viaduc qui montre bien la différence, notamment en ce qui concerne l'hôtel Bellevue, anciennement Guillerm.
La carte n⁰ 6 comporte la légende sur le verso tandis que toutes les autres cartes sont intitulées sur le recto. Ceci suggère qu'il existe au moins deux tirages de cette série. Il en manque beaucoup. Au moins les n⁰ 1 à 5, 8, 10 à 13.
Photochrom
Éditeur de cartes génériques.
1 carte
Commentaires
Cette carte référemcée numéro 210 fait partie d'une série sur laquelle seul le nom de la ville ou du village change. Il est probable que cet éditeur envoyait ses représentants vendre ces cartes dans les commerces, une série avec le nom de l'endroit étant tirée après commande. On peut supposer que cette carte ait été en vente à l'épicerie de Lanloup après la guerre. Celle-ci a circulé le 3 août 1950.


Les icônes ci-dessous vous permettent de partager cette page sur les réseaux sociaux via vos comptes Facebook et Twitter ou de signaler la page par email. Les trois icônes du milieu de bas de page renvoient vers les pages Facebook, Instagram et Twitter du site, services où seront annoncées les nouveautés du site telles l'ajout de nouvelles cartes postales ou de commentaires.
Retourner au contenu