Le Village marin - Bréhec & Lanloup en un siècle

Aller au contenu
Le Village marin
Historique et photographies du Village marin.


Réaménagement de Bréhec et création du Village marin
Premier projet
Le Village marin est la dernière grande altération visuelle de Bréhec depuis la fin des hôtels et la transformation du front de mer. Ce projet a été mené par le SIVOM (Syndicat Intercommunal à Vocation Multiple) de Bréhec (photo Ouest-France). Déjà, dans les années 90, les maires Jean Derrien et Philippe Coulau avaient mis en avant l'idée d'une réhabilitation du hameau de Bréhec. Cette idée de réaménager Bréhec prit enfin corps en 2015, sous l'impulsion d'Yvon Simon, alors président du SIVOM, avec un budget initial de 200 000 €. À l'époque, seul un passage destiné à faciliter la vie des piétons était prévu. En 2016, des premiers travaux rénovèrent la digue qui protège le port et dont le parement de l'extension de 1975 était en partie tombé face aux assauts de la mer et, notamment, de la forte tempête de 2013. Diverses réunions à Plouézec et Plouha eurent lieu en janvier 2017, visant à présenter au public les plans et esquisses sommaires de ce qui était envisagé pour le futur Bréhec. Yvon Simon, rappela les caractéristiques géographiques de Bréhec, situé sur deux communes (Plouha et Plouézec) et sur deux intercommunalités (Leff Armor Communauté et Guingamp Paimpol Armor Argoat Agglomération). La mission de maîtrise d’œuvre fut confié au cabinet d’études B3i de Brest, dont l'urbaniste Pierre Le Got exposa un avant-projet sommaire et présenta les grandes lignes du projet « Village marin ».
Trois phases étaient alors planifiées : le parking de la plage et les routes départementales, le cœur du village et l’esplanade, et enfin le Vieux-Bréhec. Les deux premières phases de travaux furent prévues pour 2017-2018.
Parking de la plage
Pour le parking de la plage et les routes départementales, le cabinet d’étude préconisa la suppression du trottoir nord (côté Plouézec) et l’aménagement du trottoir sud, avec pour objectifs d'éviter aux personnes qui sortent du parking de la plage de traverser la route et permettre ainsi une continuité jusqu’à l’esplanade.
Étaient également prévus le traitement paysager et l’installation de potelets le long des deux routes départementales, la mise aux normes de l’arrêt transport en commun, la mise en place de quelques écluses pour limiter la vitesse, la modification de la signalisation d’entrée d’agglomération et un changement des priorités. La RD 54 deviendrait ainsi prioritaire, un stop ou un « cédez le passage » étant prévu pour la RD 54c (cœur du village).
Au village et sur l’esplanade
Pour le cœur du village et l’esplanade, l'objectif était de repenser le partage de l’espace dans le cadre de la zone 30 à l’aide de trottoirs et de potelets, d’empêcher le stationnement informel, d’aménager le trottoir sud et de supprimer des terrasses, d’agrandir le trottoir nord et permettre aux terrasses de s’y installer et de créer « une zone de rencontre » où le piéton puisse circuler librement.
En ce qui concerne l’esplanade, il fallait revoir sens de circulation, promenade de front de mer, arrêt de bus, arrêt minute, quelques places de stationnement, signalisation pour accès au port, aménagement plus lisible de l’esplanade, affirmer l’entrée dans le village (arrivée de Plouha), et places handicapées. En d'autres termes... autour de l’esplanade, priorité aux piétons !
Les observations des riverains portèrent essentiellement porté sur les places de parking et la circulation sur l’esplanade.
Ci-dessous, le projet présenté au public en 2017 (© Anse de Bréhec) et celui du cabinet d'études B3i en 2018 (© B3i)
Projet final
En novembre 2017,  les élus de Plouha et de Plouézec qui composent le SIVOM se réunirent pour adopter le projet définitif d'aménagement de Bréhec à cheval sur les deux communes. Le SIVOM avait adopté les deux premières phases qui comportaient en plus l'aménagement d'un espace piétonnier le long de la route d'accès et un parking situé le long de la route de Lanloup étendu à 250 places. L'ensemble avait été estimé le 5 juillet à 525000€. La réunion de novembre consacra l'enveloppe financière prévisionnelle des travaux à 654 000€. Les élus des deux communes siégeant au SIVOM expliquèrent ce dépassement par une modification complète du programme des travaux. « Le premier projet avait été sous-évalué et le budget final a pris en compte une modification complète du programme des travaux établi par les deux municipalités », expliqua le président, Yvon Simon. En conséquence, les élus des deux communes résilièrent partiellement le contrat qui les liait au bureau d'études brestois B3i qui en avait la maîtrise d'oeuvre en lui attribuant une indemnité de 307 €. La commission d'appel d'offres choisit d'attribuer la maîtrise d'oeuvre du nouveau projet au même bureau d'études brestois pour la somme de 24700,00 €. Il s'agissait de la moins chère des trois propositions. Le calendrier des travaux qui devaient déjà débuter en octobre 2017 s'est donc trouvé modifié.

Yvon Simon, Michel Gourdain et Cédric Le Coadou (photo © Ouest-France)
Les travaux commencèrent en avril 2018. La tranche ferme porta sur deux lots avec des travaux étalés sur neuf semaines d'avril à juin 2018, concernant l'aménagement du grand parking et le chemin piétonnier. Ensuite, les tranches optionnelles pour 2018-2019 portèrent sur l'aménagement de l'esplanade et les sorties vers Lanloup et vers Plouézec. Puis des études furent lancées pour l'aménagement du Vieux-Bréhec avec des réalisations de travaux pour 2019-2021 (avant que le Covid ne vienne tout chambouler !). Les marchés furent attribués à Eiffage route pour 587045€ pour la tranche ferme et les trois tranches optionnelles et l'aménagement paysager du parking à l'entreprise Paysage et pépinière du Guillord pour 590004€. Le plan de financement se chiffra à 720000 €. Des subventions étaient alors attendues de la Région, du Département, du contrat de territoire, de la DETR (dotation d’équipement des territoires ruraux), entre autres, avec un autofinancement de 147000€.
En octobre 2018, le SIVOM approuva le projet d’aménagement du Village Marin de Bréhec. Ces travaux, d’un montant total de 809099€, devant se réaliser en plusieurs tranches. La tranche ferme, qui concernait le parking principal, route de Lanloup et RD 54C jusqu’à l’esplanade devant la plage de Bréhec, de 360638€, fut réalisée. La tranche optionnelle n°1, RD54 en direction de Plouézec (Côte des Terre-Neuvas) fut chiffrée à 151088€. La tranche optionnelle n° 2 concernant l’aménagement côté route de Lanloup, à un montant de 92469€. La tranche optionnelle n° 3 portant sur l’aménagement de l’Esplanade, à 171062€. Des demandes de subvention furent demandées auprès de la Région, du Département et de la voirie départementale, au titre de la DETR. L’autofinancement s’élèvait à 671639€. Le SIVOM créa un comité de pilotage pour définir le cahier des charges de l’étude, lancée en 2019, de l’aménagement du Vieux-Bréhec. L’aménagement de l’esplanade fut l’un des points abordés en réunion du SIVOM en décembre 2018. L’esplanade était prévue pour février-mars 2019, aux abords de la plage, pour un montant de 142552€, avec une subvention de 33376 €, au titre de la DETR. Du mobilier spécifique en rapport avec le site fut commandé pour un montant de 15000 €. Enfin, il fut envisagé l’aménagement du belvédère de Beau Rivage avec un petit parking et du mobilier pour 17275€.

Inauguration
Le 28 juin 2019 marqua l'inauguration du Village marin de Bréhec (photo © Ouest-France, Yvon Simon et Philippe Delsol à gauche). Restent encore à l'heure actuelle l'aménagement du Vieux-Bréhec et celui du perré sur la digue. En tout, les investissements attinrent 930 670 € financés par l’État, la Région, le Département et les deux communes.
« L’amélioration de l’accès aux plages et l’optimisation de la sécurité des personnes étaient le défi majeur des collectivités pour concilier la fréquentation touristique, la préservation de l’environnement, la sécurité des personnes et l’amélioration de service et de confort », souligna le président Simon. L'ensemble des travaux ont porté sur la consolidation de la digue, la sécurisation de la route de Bréhec, la rénovation du parking, l’entrée de la route de Plouézec et le réaménagement de l’esplanade. Le maire de Plouézec, Jacques Mangold, déclara également que « Cet été, la plage sera interdite aux fumeurs, pas aux vapoteurs pour l’instant, pour que tout le monde y trouve sa place ». Un panneau a été installé depuis à l'entrée de la plage.

Nouvel aspect
L'esplanade, ou terre-plein central, de Bréhec offre désormais un nouveau visage. L’attractivité du site est améliorée avec le partage de l’espace public entre automobilistes, piétons, cyclistes et personnes à mobilité réduite, lesquelles disposent d’un tire à l’eau au centre nautique et d’un accès à la plage facilité au moyen d'un tapis fixé sur la plage, long de 60 m.

Photo © Mairie de Plouha qui montre le nouvel accès pour fauteuils roulants

Le plus frappant dans ce réaménagement (photos © Ouest-France), c’est que les voitures n’occupent plus le centre du village, sauf deux places réservées aux personnes handicapées. Michel Gourdain, adjoint au maire de Plouha et président du SIVOM depuis 2022, déclare « À l’intention des personnes se déplaçant en fauteuil, un trottoir roulant permet aussi un accès plus facile à la mer». Les vélos ont aussi leur parking désormais. Des potelets ont été installés tout le long des deux routes et du chemin entre le parking et la plage. Yvon Simon rajoute «Nous avons beaucoup discuté, tout le monde n’était pas d’accord avec ce qui était proposé, mais nous avons toujours recherché le consensus. Il nous a été demandé de remonter le parking plus haut. Nous l’avons fait». Un parking de 220 places et un autre de 40 places se situent 200 m au-dessus de l’ancien parking central. Outre le déplacement du parking, l’entrée de Bréhec, côté Plouézec, a été refaite avec des trottoirs paysagers donnant priorité aux piétons et aux cyclistes et des traversées de chaussées sécurisées. Les entrées venant de Plouha et Lanloup reçurent le même traitement en 2020 (voir le diaporama 1 ci-dessous).
L’esplanade, ainsi libérée face à la mer, est ouverte à la promenade, aux manifestations festives, aux arts et aux expositions. Des artistes bretons ont d’ailleurs participé au renouveau, comme Pauline Hégaret, qui a conçu les bancs, ainsi que la table d’orientation du belvédère, face à l’ancien hôtel Beau Rivage. Pierre Le Den, illustrateur, a dessiné une grande banderole résumant la vie commerçante et sportive à Bréhec. Enfin, Guénola Jouanny a réalisé une fresque sur Bréhec. Voir les paragraphes sur le mobilier urbain et la signalétique ci-dessous.
Une question fut abordée, celle de savoir s'il fallait rendre payante aux voitures l’entrée du Perré. En l'absence d'unanimité, une barrière n’a donc pas été posée. Le sens interdit et la menace d'une contravention par les policiers municipaux sont estimés suffire à réglementer l'accès des voitures au port et le stationnement réservé à ses usagers.
Yvon Simon précise qu'il reste néanmoins un problème à régler : «Le terre-plein du Perré se dégrade en raison des infiltrations conjuguées de la falaise, de la rivière canalisée qui s’y jette et de la mer. Il va falloir réparer vite, mais les travaux sont estimés à 500000».

Commentaire personnel
Je précise ici qu'il ne s'agit que de mon humble avis. En matière de goûts et de couleurs, ainsi que pour tout ce qui a trait aux décisions prises par le SIVOM, il est bon de se rappeler du proverbe «Il est très difficile de plaire à tout le monde, mais très facile de déplaire à certains»!
De fait, la question de la suppression du parking fut l'objet de discussions parfois houleuses, de la part de quelques personnes, et de réserves émises par les commerçants du village. Force est de constater qu'à l'été 2021, la fréquentation des cafés et restaurants le soir était en baisse, certains estivants habituels m'ayant déclaré qu'ils rechignaient désormais à l'idée de descendre prendre un pot vite fait le soir en raison de l'impossibilité de se garer, sauf sur le grand parking au fond du village. Il reste encore quelques places à côté de l'école de voile ainsi que le petit parking à droite en descendant du Questel, mais celles-ci sont prises d'assaut. Deuxième point, l'aménagement ainsi réalisé devait conjuguer diverses sensibilités et trouver un juste milieu entre les facilités à usage du tourisme, surtout estival, et celles mises à la disposition des habitants et commerçants de Bréhec, particulièrement en dehors de la période juillet-août. En été, Bréhec vit beaucoup des locations saisonnières. Si une dépose-minute existe, la situation n'est pas simple pour les locataires et résidents des habitations du centre du village. Une solution possible dépend de l'avenir réservé au bâtiment du Centre de voile. Si ce dernier venait à déménager au Vieux-Bréhec, comme ce qui a déjà été envisagé, après la construction d'une mise à l'eau adéquate et l'aménagement de la cale, ainsi que la construction en dur d'un local, peut-être sur une portion du terrain anciennement occupé par la colonie de vacances de Guingamp, alors l'espace récupéré pourrait servir à la création d'un petit parking similaire à celui de l'entrée du village. Une solution qui satisferait beaucoup, surtout pour la période hors-été. En parlant de circulation, la situation n'est pas simple sur le perré puisqu'il offre 18 places de parking pour 110 mouillages dans le port. En été, on sait que le trafic peut atteindre jusqu'à 60 véhicules à l'heure qui viennent déposer des affaires dans leur bateau ou le mettre à l'eau. Heureusement, le projet de barrière au niveau de la capitainerie du port n'a pas vu le jour et le SIVOM a finalement annulé sa décision de février 2020 qui actait sa mise en place. On peut en effet, comme l'a fait l'association « Anse de Bréhec » en mars 2020, se poser la question de savoir pourquoi effectuer des dépenses pour mettre en place un système rejeté par l'avis final du groupe de travail et la majorité des résidents, et dont le caractère effectif en termes de sécurité et d'interdiction d'accès serait probablement douteux. Espérons que ce projet de barrière ne refasse pas surface.
Quoi qu'il en soit, le Village marin doit être considéré, à mon sens, comme une réussite au niveau global. Il est indéniable que l'aspect visuel de Bréhec a très grandement bénéficié des travaux réalisés et de l'aménagement urbain. De plus, la facilité de circulation des piétons et d'accès pour les personnes handicapées, le parking à vélo, les aménagements en général, sont une réussite.
Les deux seuls points sur lesquels j'émettrai des réserves sont certains aspects des écluses, potelets et jardinières réalisés pour encadrer la circulation. Certains endroits ont été retrécis et peuvent engendrer des difficultés. Notamment, les écluses en sortie de village, par exemple celle en repartant vers Le Questel, mal signalée et peu à propos, ainsi que celle face à la route en arrivant de Plouézec qui demande de faire attention plus qu'à l'habitude lorsque l'on tourne à gauche pour rejoindre l'esplanade, surtout lorsqu'un véhicule se trouve déjà au stop de sortie.
Je reste également sceptique sur la table d'orientation installée sur le belvédère de Beau Rivage. Elle apparaît un peu comme une idée « après les faits ». Sa réalisation n'a pas le caractère gracieux du reste du mobilier. Quant à son contenu et la présentation qui en est faite, on peut se poser la question de savoir pourquoi mentionner Port Lazo et Bilfot, mais pas Beg Hastel, la Mauve et le Pommier ou encore Gwin Zégal ?! On aurait pu demander à Pierre Le Den une illustration de plus, qui une fois en panneau laminé aurait été posée sur le socle en acier de la table d'orientation. À ce propos, il serait relativement facile d'y remédier en retirant les morceaux de bois, ou en les conservant sur une petit partie, comme un bas de cadre, et en y collant à la place un panneau similaire à celui du panorama ou de la plage, qui comprendrait les informations géographiques utiles et à l'échelle. Certes, je chipote un peu. Mais pourquoi pas ?!
Ainsi, l'esplanade actuelle offre un espace de convivialité qui permet la tenue de fêtes, d'expositions, d'activités ludiques comme la venue d'un manège, ainsi que l'offre de services aux plagistes comme le camion « Le Homard Flottant » d'Aurélie Scudeller, un commerce ambulant de location d'articles de plage et de loisir, objets qui avaient disparu depuis le départ de Monsieur Chailleux (anciennement Chez Lino et actuel Bar de l'Eau) qui vendait tout l'attirail ludique requis pour les enfants... seaux, pelles, boules en plastique, etc.
De fait, l'esplanade est souvent utilisée pour la tenue de manifestations diverses, que ce soit la Brocante qui a lieu vers la 3ème semaine de juillet, la Grande fête du port du début août avec ses saucisses ou moules-frites, concours de château de sable, musique bretonne et feu d'artifice ; ou encore les festivités organisées par l'Amicale Pêcheur Plaisanciers du Goëlo-Bréhec (APP, association fondée en 2011) qui fait également bon usage de l'esplanade.
Je salue donc ici les efforts de tous ceux qui ont contribué à la réalisation du Village marin et ainsi donné un coup de jeune et de propre à Bréhec. Le mot de la fin sera à Philippe Coulau, ancien maire et élu de Plouézec, qui déclara en réaction à certains propos véhéments lors de la réunion publique du 26 janvier 2018 : « Bréhec est une multitude de ZAD individuelles. Chacun doit faire un effort pour le vivre ensemble. Sinon, on n'avancera pas et ce sera encore aux sales cons d'élus de faire le sale boulot ». Et je renvois ainsi pour finir au proverbe cité en début de paragraphe.

Les diaporamas ci-dessous présentent le village tel qu'il apparaît aujourd'hui. Le premier panorama se compose de photographies de juin 2020, réalisées par Armelle Menguy pour Le Télégramme. Le deuxième diaporama montre certaines réalisations de l'esplanade et l'aménagement réalisé en face de l'ancien hôtel Beau Rivage, en haut de l'escalier, sur la route de la Corniche. Les photographies, également de 2020, sont © Vincent Meurzec et page Facebook 'Anse de Bréhec'. Au moment où les photos sont prises, la fresque de Guénola Jouanny est en cours de réalisation.
Le mobilier urbain et la signalétique
Les réalisations de Pauline Hégaret
Pauline Hégaret est une artiste plasticienne pluridisciplinaire qui mène de front des activités artistiques et de recherches scientifiques, notamment sur les aspects de l'érosion, la formation de nuages et de nuées anthropogéniques. Diplômée de l'École Nationale Supérieure d'Architecture de Bretagne, elle a également obtenu des masters en anthropologie ainsi qu'en sociologie. Son site Web se trouve ici.
Le nouveau mobilier du chantier de la nouvelle configuration de l’esplanade de Bréhec fut installé tout autour de la place en avril 2019. Pour le projet du « port d'intérêt patrimonial », Pauline prit inspiration des constructions navales et des bordées des navires, et réalisa des bancs et grandes chaises aux formes arrondies en acier et en bois (acacia-robinier et châtaignier) ; l'acacia, essence locale, était anciennement utilisé en charpente navale car imputrescible et très résistant. Le bois fut teinté à l’oxyde de fer et au brou de noix afin que ce traitement lui donne une couleur inspirée de celle des falaises et roches de Bréhec. Réalisant elle-même la partie menuiserie, elle fit appel au métallier François André pour les structures en métal assemblées selon ses plans. Merci à Pauline d'avoir bien voulu me fournir des photographies de son mobilier. Le premier diaporama montre l'installation de l'esplanade ; le deuxième, celle du belvédère de Beau Rivage (photos © Pauline Hégaret).
Les réalisations de Pierre Le Den
Pierre Le Den est illustrateur-plasticien. Titulaire d'un diplôme d'architecte-paysagiste, il est concepteur d'aménagement extérieur et il réalise des fresques, illustrations, maquettes pour des expositions et des musées. Il enseigne également l'art plastique. Son site Web se trouve ici.
Pour le projet de réaménagement de Bréhec et la création du Village marin, il lui fut demandé de concevoir des illustrations servant à la réalisation de panneaux d'information, et notamment une grande banderole qui résume la vie commerçante et sportive de Bréhec. Il est à noter que les illustrations de Pierre bénéficient d'une présentation bilingue, puisque les légendes ont également été écrites en breton, une réalisation de la commune de Plouézec. Merci à Pierre d'avoir bien voulu me fournir des photographies de certains croquis et affiches utilisés pour la signalétique du Village marin. Vous pouvez ainsi voir les illustrations en détail dans le diaporama à côté des panneaux in situ (photos © Pierre Le Den et photos in situ © Anse de Bréhec).

La réalisation de Guénola Jouanny
Lors des travaux de modernisation de Bréhec, le SIVOM avait lancé un appel à projet pour l’embellissement du transformateur électrique sur les hauteurs au niveau de l'ancien hôtel Beau-Rivage. C'est Guénola Jouanny, professeure d'art plastique et ancienne élève des Beaux-Arts de Paris, qui réalisa la fresque d'habillage du transformateur. Sa réalisation, fruit de 105 heures de travail, est appréciée de tous. Elle camoufle ainsi un bâtiment qui était peu agréable à l'œil tout en accompagnant le renouveau visuel du Village marin. Elle a su mettre en valeur l'histoire et le relief de Bréhec en réalisant cette fresque sous la forme d'une carte postale renvoyant à l'époque où le Petit Train des Côtes-du-Nord traversait la baie de Bréhec en empruntant le Viaduc. Pour cela, elle utilisa des documents d'archive afin de respecter l'échelle. Guénola ajouta un Spitfire de la deuxième guerre mondiale, clin d'œil au réseau Shelburn. À ce propos, pas la seule fantaisie de l'artiste ; en effet, l'œil de lynx de ceux qui connaissent Bréhec comme leur poche aura remarqué que la Pointe de la Tour ressemble étrangement à un crocodile ! Photographies © Le Télégramme et Ouest-France. Pour cette inauguration le 18 juillet 2020, en compagnie de l'artiste figurent : Rozen Thomas et Yvon Simon à gauche, Michel Gourdain et Alain David à droite; Rozen et Alain ayant fourni les archives utilisées par Guénola pour son travail.
Les icônes ci-dessous vous permettent de partager cette page sur les réseaux sociaux via vos comptes Facebook et Twitter ou de signaler la page par email. Les trois icônes du milieu de bas de page renvoient vers les pages Facebook, Instagram et Twitter du site, services où seront annoncées les nouveautés du site telles l'ajout de nouvelles cartes postales ou de commentaires.
Retourner au contenu