Marie Hamon - Bréhec & Lanloup en un siècle

Aller au contenu
Marie Hamon
Photographe et éditrice basée à Guingamp, vraie pionnière de la photographie, qui vient sur Plouézec, Bréhec et Plouha en 1905.
Retour au menu 'Les pionniers'
Quelques mots sur Marie Hamon
Marie Émilie Joséphine Hamon naît à Guingamp le 12 août 1874, fille d'Eugène et Alexandrine Hamon. Le père est sellier de formation et possède une boutique au 20 rue Notre-Dame où il vend des articles de voyage. Elle a un frère aîné, Eugène, né en 1868. Marie devient Tirel-Hamon suite à son mariage avec Eugène Tirel le 13 juin 1909, d'où les retirages indiqués de ce nom. Dans le recensement de 1906, on trouve trace d'une Alice Hamon, fille d'Eugène fils, née à Paris en 1892 et dont le décès semble être à Saint-Brieuc en 1963. Je n'ai pas encre trouvé la date de décès de Marie ni celle de son mari, Eugène (trois Eugène dans la famille!). Pas de trace non plus d'enfant. Si un spécialiste de la généalogie ayant accès aux bases de données veut bien me donner un coup de main, je prends!

La famille Hamon vit au 29 rue Notre-Dame d'après les recensements de 1872 à 1881, puis au 26 dans ceux de 1896 à 1906. Celui de 1911 mentionne la famille Tirel en tant que commerçants à cette même adresse. Cette pionnière de la photographie reprend le magasin de son père 20 rue Notre-Dame (photo de la famille devant son magasin tirée du bulletin n°49 de décembre 2010 de l'association les Amis du patrimoine de Guingamp - site web ici), commence l'édition en 1905, voire fin 1904, mais pas avant. À ma connaissance, aucune carte nuage n'existe et le recto des premières cartes indique la mention « Mar peus da scriva d'ar broiou all er mes d'eus ar Franz, goulennit er buro post a c'hui a ello scriva var ar c'hostez-ma » (Si vous devez écrire vers un pays autre que la France, demandez au bureau de poste si vous pouvez écrire de ce coté-là). Or les mentions en Breton au recto des cartes, telles « Karten-Bost », qu'Émile Hamonic fut le premier à utiliser, disparaissent en 1906 (voir la page Datation des CPA). Enfin, avec les réserves d'usage en la matière, je n'ai jamais vu de cartes Hamon circulée en 1904.

Voici des cartes postales du magasin Hamon. Pas de date visible sur la première et on voit le même magasin à droite sur la deuxième, envoyée en juillet 1905. La troisième a circulée en 1910 et indique que le magasin est désormais Tirel-Hamon. La dernière est une Lévy Fils et Co des années 10.

 

 

La présence d'Émile Hamonic à Guingamp en 1902 (carte 926 ci-dessous circulée en janvier 1903) est peut-être le début de la relation professionnelle entre lui et les Hamon, comme ce qu'indique la carte de 1930 avec les mentions E. H., photo, - Edition Tirel-Hamon ; cependant, les cartes Hamonic sont assez différentes de celles d'Hamon au niveau du papier et de la couleur. En reprenant le magasin de son père, Marie ajoute le commerce de cartes postales, très en vogue depuis l'Exposition Universelle de 1900, avant de peut-être se découvrir une passion pour la photographie et «bourlinguer» dans tout le département. Notons néanmoins qu'à ce stade des recherches, rien n'indique encore si Marie prend elle-même ses clichés ou si elle fait appel à des photographes professionnels chargés de ramener des clichés de divers endroits du département.

 

L'examen de la production de Marie Hamon montre qu'elle avait l'œil pour la photographie. Ses clichés sont artistiques, intéressants, et même journalistiques (inondations de 1910 à Guingamp, réunions de l'URB, gorsedd des bardes, venue de personnages officiels à Guingamp, fêtes et commémorations...). Mais il est une chose qui m'a frappé, surtout lorsque je me suis penché sur ses portraits, c'est sa capacité à saisir ses modèles tout en les mettant à l'aise. Peut-être est-ce dû à son état de femme photographe, une rareté pour l'époque; est-ce cela qui lui a permis de pouvoir approcher ses sujets plus facilement? Faites-vous votre opinion avec les 18 portraits ci-dessous, sans oublier ceux figurant dans les cartes de Plouézec ci-dessus ainsi que la sortie de messe à Lanloup ici.
Contrairement à d'autres éditeurs qui se contentent de reprendre des clichés pris par d'autres, provenant souvent de grandes sociétés telles Ernest Le Deley (ELD), Lévy et fills Co (LL) ou encore Neurdein (ND Phot.), et d'y mettre leur nom, les clichés Hamon sont uniques et jamais vendus sous un autre nom d'éditeur. De plus, Marie Hamon n'oublie jamais le caractère humain de la photographie. Elle s'intéresse aux gens et pas simplement aux beaux paysages. Enfin, l'aspect historique de la collection Hamon n'est pas à négliger grâce aux scènes de la vie courante au début du siècle dans les Côtes-du-Nord, pas encore d'Armor.

En plus des cartes de la section Bréhec 1901-1910, vous pouvez retrouver d'autres clichés Hamon dans la section dédiée sur Plouézec ainsi que celle sur Plouha. Ci-dessous, des cartes postales de divers endroits de la région. En tenant compte de cartes concernant d'autres villes et villages des Côtes-d'Armor, je pense qu'il est possible de répertorier toutes les églises et chapelles importantes rien qu'avec la collection Hamon.
Paimpol (36 cartes)
Bréhat (24 cartes)
Lézardrieux - Camarel (16 cartes)
Loguivy - Ploubazlanec (13 cartes)
Guingamp (33 cartes)
Lieux divers (15 cartes)
Callac, Corlay, Gouarec, Lanleff, Lanvollon, La Roche-Derrien, Plésidy, Plestin-les-Grèves,
Les bardes, l'URB (3 cartes)
Callac, Corlay, Gouarec, Lanleff, Lanvollon, La Roche-Derrien, Plésidy, Plestin-les-Grèves,


Les icônes ci-dessous vous permettent de partager cette page sur les réseaux sociaux via vos comptes Facebook et Twitter ou de signaler la page par email. Les trois icônes du milieu de bas de page renvoient vers les pages Facebook, Instagram et Twitter du site, services où seront annoncées les nouveautés du site telles l'ajout de nouvelles cartes postales ou de commentaires.
Retourner au contenu