La colonie de vacances du Vieux-Bréhec - Bréhec & Lanloup en un siècle

Aller au contenu
Nos P'tits Gâs
Cartes postales de la colonie de Guingamp.
9 cartes (reprises d'autres collections) et 6 photos d'une collection privée.

Commentaires
L'association fut fondée en 1923 par Georges Voisin (1885-1945) sous le nom des Petits Colons Guingampais, « Nos P'tits Gâs », le premier séjour au bord de mer remontant à 1925. La colonie est indissociable du club de football d'En Avant Guingamp. Son fondateur (médaillé militaire, titulaire de la croix de guerre, trépanné deux fois !) était instituteur à l'école supérieure des garçons des Cantons, rue Montbareil (ex-école des frères devenue publique en 1906). Il sera secrétaire général du club pendant 20 ans. Arrêté en août 1943 pour faits de résistance et déporté, il mourut au camp de concentration de Flossenbürg peu avant sa libération en janvier 1945. Très ancré à gauche et socialiste convaincu – il participe notamment à l'accueil des réfugiés Républicains espagnols en 1937 – Georges Voisin reçoit l'appui de Pierre Milon, avocat guingampais membre de la SFIO (Section française de l'Internationale ouvrière), qui fut maire de Guingamp à la Libération de 1945 à 1947. C'est lui qui accueille De Gaulle dans la ville le 21 juillet 1945.
George Voisin dans les années 30, 2ème debout entre Albert Briand et Pierre Milon, photo © collection Jean-Paul Briand.
Les premiers temps, l'accueil est situé à Coat Ermit, dans la commune de Plourivo. La première colonie au Vieux-Bréhec dans les baraquements en bois (cartes n⁰ 1, 2 et 3), construits par les Allemands prisonniers de guerre, date de l'été 1945. Toutefois, dès les années 30, les séjours se font à Bréhec. En effet, vers 1929-1930, M. et Mme Porcheron, restaurateurs guingampais, ouvre l'Hôtel Beau Rivage à Bréhec au niveau de la halte du Petit Train. Ce sont eux qui accueillent la colonie de vacances dans les années 30, et donc au moins à partir de 1934 d'après la photo n 1 datée ci-dessous. Ce déménagement de Plourivo à Bréhec s'explique aussi par la facilité de transport des colons qui prennent le train de Guingamp à Paimpol, puis de Paimpol à Bréhec. À partir de 1946, la colonie est dirigée par Albert Briand, instituteur à Plouisy, décédé en 1991. Arrivé au club d'En Avant en 1922 à l'âge de 12 ans, il passera quelque 60 ans au service du club et de la colonie. Les anciens de Bréhec parlaient d'un homme très affable.
Dans les années 50 et 60, l'endroit servait également certains week-ends d'après mes sources. À la fin des années 50, plusieurs aides, dont une subvention du ministère de l'Éducation nationale en 1959, permettent la construction des bâtiments en dur (cartes Lapie n 4, Gaby n 5, Bizien n 6 et 7, et Paubert n 8), autorisant l'accueil d'un maximum de 259 enfants à partir de 1960. Quant à elles, les filles sont officiellement admises à partir de 1958, même si certaines petites avaient pu profiter de la colonie avant cette date. La carte n 9 est un clin d'œil sympathique aux colons que l'on avait l'habitude de voir porter leur béret rouge.
La dernière colonie s'effectue à l'été 1998. Cette année-là retentit en juillet l'affaire Cottard, le décès de quatre enfants scouts au large de Perros-Guirec sous la responsabilité de l'abbé Jean-Yves Cottard, ainsi que d'un plaisancier qui leur portait secours. En réaction, les pouvoirs publics procèdent alors à un renforcement draconien des normes de sécurité applicables aux colonies de vacances. Suite à cela, Jean-Paul Briand, fils d'Albert, président de l'association En Avant Guingamp, prend à regret la décision de fermer la colonie qui se retrouve inoccupée en 1999. Les bâtiments sont alors repris par le club de football d'En Avant de Guingamp. Inutilisés peu de temps après cette reprise, ils sont revendus par EAG dans les années 2000. Ils sombrent depuis dans un état de délabrement regrettable. Vers 2006-2007, un projet de complexe touristique fut proposé par les nouveaux propriétaires ; projet avorté car trop important (80 logements haut de gamme, T3, villas...) et à la faisabilité discutable pour le site. En 2019, les terrains ont été nettoyés, et un article de la Presse d'Amor ici indique l'existence d'un redéveloppement immobilier à venir.

Petite anecdote, l'actuel président de la Fédération française de football, Noël Le Graët, derrière le club de football d'En Avant depuis 1972 où il joua ailier gauche jeune, a fréquenté la colonie dans son enfance. Né en 1941, il a sans nul doute connu les baraquements en bois. Et puisque l'on parle du club de football, l'association des supporters, Kalon (cœur en breton), a mis au point une plaquette sur l'histoire de la colonie de vacances que vous pouvez lire en cliquant ici.

Pour en savoir plus sur le fondateur de la colonie, vous pouvez consulter la page qui lui est consacrée ici sur l'excellent site (et je pèse mes mots!) de l'Association des Amis du patrimoine de Guingamp (site Web ici). Le genre de travail que l'on aimerait voir plus souvent sur la région. Bravo à eux!

Les photos ci-dessous proviennent de la collection de Jean-Paul Briand. La première est prise en 1934 où on retrouve Pierre Milon à côte de Georges Voisin. La deuxième de la même décennie montre l'heure du goûter ; du pain et de la confiture ! La photo n 3 date de l'après-guerre. Celle du photographe Chouet de Guingamp (qui réalisa aussi les cartes postales publicitaires de l'Hôtel Beau Rivage), photo n4, est prise sur la digue de Bréhec dans les années 50, Albert Briand assis à droite ; et fin de la décennie pour la dernière, datant de l'époque où les filles sont intégrées en 1958.

Les icônes ci-dessous vous permettent de partager cette page sur les réseaux sociaux via vos comptes Facebook et Twitter ou de signaler la page par email. Les trois icônes du milieu de bas de page renvoient vers les pages Facebook, Instagram et Twitter du site, services où seront annoncées les nouveautés du site telles l'ajout de nouvelles cartes postales ou de commentaires.
Retourner au contenu